Accident et assurance automobile

En cas d’accident, pensez à recueillir des témoignages, cela vous aidera dans vos démarches. Ayez toujours au moins deux exemplaires de constat amiable dans votre voiture.

Votre véhicule est souvent mieux protégé que son conducteur. En effet, le meilleur contrat auto, même s'il est dit "tous risques", n'intègre pas forcément d'option garantissant les dommages corporels du conducteur quand sa responsabilité est en jeu. Pensez à vous garantir en souscrivant un contrat Individuelle accidents.

 

1er REFLEXE : EVITEZ L'AGGRAVATION DE L'ACCIDENT

  • Rangez votre véhicule sur le bord de la chaussée, si cela est possible.
  • Sinon, faites le nécessaire pour signaler et baliser le lieu de l’accident : allumez vos feux de détresse et placez votre triangle de signalisation si vous en avez un.

Dans le cas contraire, une part de responsabilité serait retenue à votre encontre si un nouvel accident survenait.

 

S'IL Y A DES BLESSES

  • Ne les déplacez que s’ils courent un réel danger (risque d’incendie ou d’explosion du véhicule par exemple).
  • Essayez d'éviter que les victimes perdent connaissance, en leur serrant la main, en leur parlant, en leur demandant de vous répondre...

 

EN CAS D'ACCIDENT MATERIEL

  • Notez d’abord le numéro d’immatriculation de l’autre véhicule et recueillez au moins un témoignage. Ce dernier point est utile en cas de dépôt de plainte si le conducteur adverse prenait la fuite.
  • Remplissez un constat amiable avec l’autre conducteur, signez-le, remettez-lui l’un des exemplaires et envoyez-nous le second dans les 5 jours qui suivent l’accident.
  • Si l’accident implique plus de deux véhicules, rédigez un constat amiable avec chacun des conducteurs des véhicules concernés (véhicule responsable/véhicule heurté).

 

EN CAS D'ACCIDENT A L'ETRANGER

  • Faites appel à AVEDIS en composant le +225 21 21 44 01
  • Là où le constat amiable est officiellement reconnu, vous pouvez utiliser le formulaire rédigé dans la langue du pays : les rubriques sont la traduction exacte de celles du constat amiable français.
  • S’il s’agit d’un pays où le constat amiable n’est pas reconnu, prenez les coordonnées du conducteur de l’autre véhicule accidenté et, si possible, celles de son assureur. Ensuite, n’oubliez pas de nous déclarer votre sinistre, ainsi qu'au commissariat de police le plus proche, dans les 5 jours qui suivent l’accident.